Le Marathon de Montauban

25 Mars, 2018

icon




Ma course

Après le Marathon de Bordeaux en début d’année 2017, voici le récit de mon treizième marathon. Est ce que le chiffre treize va me porter bonheur et me permettre d'atteindre l'objectif que je me suis fixé ?

N’habitant qu’à une grosse demi-heure, j’avais choisi l’option de me lever tôt (de toute façon il le fallait pour laisser assez de temps à la digestion) et me rendre sur les lieux uniquement le matin de la course.
Ce marathon à taille humaine (environ 250 inscrits sur le marathon, environ 1000 inscrits sur le semi-marathon et environ 1400 sur le 10km) permet de retirer le dossard le matin même de la course.

Le départ du marathon est annoncé à 8H30 et le semi-marathon et le 10km partiront 30 minutes après. Le parcours du marathon se compose de 2 boucles, le semi-marathon une boucle et le 10km une boucle raccourcie.

Après un échauffement d’une quinzaine de minutes, je retourne à la voiture préparer de la boisson isotonique Nutrisens Naturium que j'emporterais dans un bidon de 750ml.
Je rejoins ensuite le départ du sas élite. Nous ne sommes pas nombreux et je retrouve un coureur (Ludovic) qui vise de descendre sous la barre des 3H.

Le départ est donné quelques minutes plus tard. Le départ est rapide, mais je me freine pour ne pas dépasser mon objectif du jour, 15km/h. Des petits groupe se forment mais le rythme est trop élevé pour moi, je préfère rester isolé et maintenir mon allure de 4’ au km.
A partir du 5ème km je commence à rattraper 2 coureurs et je resterai avec un sur une portion de 3km de ligne droite face au vent. Le coureur me dit de me mettre à l’abri du vent derrière lui, ce que je fais.
Je reste avec lui jusqu’au 14ème km mais à partir de ce moment je commence à éprouver quelques difficultés, je suis gêné digestivement et je me mets les doigts au fond de la gorge pour soulager mon estomac.
Cela me requinque de suite. Mais le coureur s’est déjà éloigné de plusieurs centaines de mètres.
Je sais que je perds du temps sur mon objectif mais je n’y attache pas trop d’importance, je suis à ce moment-là 10ème de la course. Une portion de chemin avec à certains endroits des appuis pas stable à cause d’une belle couche de cailloux, de petites montées avec un sol un peu glissant rendent la tâche un peu plus difficile.

Je passe le semi-marathon en 1H26’30’’ soit une allure moyenne d’environ 4’05’’ au km. Toujours en retard sur mon objectif mais je réajuste celui-ci en me disant que si je fais entre 2H52 et 2H55 je serais content par rapport à la forme du jour. La pluie se joint à nous pour quelques gouttes qui ne dureront pas.
Le coureur qui m’a protégé du vent abandonne à ce moment-là, je le croise et il me dit qu’il arrête car il n’aime pas la pluie. Je pense qu’il n’avait simplement pas le moral car lui aussi n’arrivait pas à tenir son objectif.

Du coup le voyant abandonner, je me met à imaginer qu’un podium dans la catégorie V1/M1 (que j’ai rejoint cette année) serait envisageable. Par contre, il ne vas pas falloir que je me fasse doubler par des V1.
Je continue regonflé par cette perspective.
Les km continuent de défiler jusqu’à cette ligne droite face au vent, entre le 27ème km et le 30ème. Au 28ème je ressens que mes quadriceps se font plus raides, je sens qu’ils commencent à me faire mal.

Seul face au vent, je résiste comme je peux en voyant défiler les km en 4’20’’.
La portion de chemin ne m’aide pas à ce moment-là.

Tout devient plus dur, puis je me fais doubler par un V1, je garde un peu d’espoir pour la 3ème marche du podium.
Vers le 38ème/39ème je perds l'espoir en me faisant doubler à nouveau par un autre V1. Puis Ludovic me double, je l’encourage pour qu’il puisse atteindre son objectif. Il est dans les temps, le meneur d’allure 3H est à deux cents mètres derrière lui.

Quelques centaines de mètres plus loin je suis contraint de m’arrêter pour marcher, mes quadriceps sont maintenant devenu trop douloureux.
Je marcherais jusqu’à une centaine de mètres de l’arrivée où des coureurs m’encouragent fortement à reprendre pour finir en courant.
Je n’ai pas envie, mais devant leur insistance je me laisse convaincre et je fini péniblement en courant à 7km/h ce 13ème marathon.


Conclusion :

L’heure est maintenant à l’analyse de la course … Un objectif un peu trop ambitieux m’a fait bruler trop d’énergie au départ ce qui m’a conduit petit à petit à ce que le corps et la tête me disent stop.
Ils ont gagné cette fois-ci, mais je vais prendre ma revanche sur le Marathon du Futuroscope dans 2 mois avec un objectif un peu moins ambitieux.

La dotation coureur sur ce marathon est à souligner, un tee-shirt Finisher de très bonne qualité, un litre de jus de raisin, des pommes, des biscuits, des bons cadeaux chez des marchands locaux.
Marathon à taille humaine qui mérite vraiment d’être plus connu même si son parcours n’est pas évident.


Plan d'entraînement suivi
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
12 x 200m R= 1'

Footing

Footing + gainage

Course de 8km

     
 

Pyramide 200m - 300m - 400m - 500m - 600m - 700m - 800m - 900m - 800m - 700m - 600m - 500m - 400m - 300m - 200m avec r=40' + R=5' avant le 900m

3 x 15' seuil à 3'45''/km

Footing

3 x 2000m en 3'35''/km R=5'

   

Footing

8 x 400m en 1'16'' R=1'

2 x 15' seuil à 3'45''/km

Footing + gainage

   

Footing

  Footing   Footing    

20 x 30/30

 

8 x 400m en 1'20'' R=1'

30' + 15' à AS42

Footing + gainage

3 x 1500m à 3'35''/km R=1'40''

Footing 20 km

 

Pyramide 200m - 300m - 400m - 500m - 600m - 700m - 800m - 900m - 800m - 700m - 600m - 500m - 400m - 300m - 200m avec r=40' + R=5' avant le 900m

Footing + éducatifs + PPG

2 x 15' seuil à 3'50''/km

Footing + gainage

4 x 800m en 2'40'' R=1' + 3 x 400m en 1'20'' R=1'

 

Sortie longue de 1H45'

12 x 400m en 1'20'' R=1'

Footing + PPG

2 x 30' à AS42

Footing + gainage

6 x 800m en 2'40'' R=1' + 4 x 400m en 1'20'' R=1'

25 km avec 2 x 30' à AS42 r= 5'

Sortie longue de 2H

6 x 400m en 1'20'' R=1'

Footing

30' à AS42

Footing + gainage

lactate shuttle
2 x (1km à AS10 + 2km à AS42)

   

12 x 400m en 1'20'' R=1'

Footing + PPG

2 x 25' seuil à 3'50''/km

 

lactate shuttle
4 x (1km à AS10 + 2km à AS42)

 

Sortie longue avec 15' à AS10 + 30' à AS42

Footing +
15 x 300m en 1' R = 50''

Footing 17 km

Footing 17 km dont 25' + 15' au seuil à 4'/km

Footing + gainage

lactate shuttle
6 x (800m à AS10 + 1,2km à AS42)

Sortie longue 26 km

 

16km dont 16 x 400m en 1'20'' R=1'

Footing

10km dont 2km au seuil à 3'45''/km + 3km à AS42 à 4'/km

16 km dont 4 x 2km au seuil à 3'45''/km

Footing 14 km

lactate shuttle
5 x (800m à AS10 + 1,2km à AS42)

 

Sortie longue 30 km

10 x 400m en 1'20'' R=1'

 

2 x 5km à AS42

Footing

lactate shuttle
2 x (800m à AS10 + 1,2km à AS42)

Sortie longue 24 km

 

16km dont 16 x 400m en 1'20'' R=1'

Footing

Footing

Footing

2 x 10' au seuil à 3'45''/km

Footing

lactate shuttle
4 x (1km au seuil + 2km à AS42)

 

Sortie longue 2H15'

20 x 400m en 1'20'' R=1'

Footing

lactate shuttle
4 x (1km au seuil + 2km à AS42)

15' au seuil à 3'45''/km + 15' à AS42 + 6' au seuil à 3'45''/km

   

Sortie longue 2H

10 x 200m en 38'' R=40'

Footing

30' à AS42

Footing

lactate shuttle
3 x (800m au seuil + 1200m à AS42)

   

10 x 200m en 38'' R=40'

Footing Footing      

Marathon de Montauban


Parcours
Montauban
Profil
Montauban

Photos

  • 1000 victoires sur 1000 ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même. Bouddha

  • Si tu veux courir, cours un kilomètre. Si tu veux changer ta vie, cours un marathon. Zatopek

  • N'est vaincu que celui qui croit l'être. Fernando de Rojas

  • Je ne perds jamais. Soit je gagne. Soit j'apprends. Nelson Mandela

  • J’entends souvent quelqu’un dire je ne suis pas un vrai coureur. Nous sommes tous des coureurs, certains courent plus vite que d’autres. Je n’ai jamais rencontré un faux coureur. Bart Yasso

  • J’ai eu autant de doutes que n’importe qui d’autre. Debout sur la ligne de départ, nous sommes tous des trouillards. Alberto Salazar

  • Que la route se lève pour vous rencontrer. Que le vent soit toujours dans votre dos. Proverbe irlandais

  • Vos jambes ne vous lâchent pas, c’est votre tête qui vous lâche. Continuez. Jillian Michaels

  • Peu importe la vitesse de course, tu seras toujours plus vite que ceux qui restent assis sur leur divan. Richard Paradis

  • Demandez-vous : « Puis-je en donner plus ? » La réponse est généralement : « Oui ». Paul Tergat

  • Le miracle n'est pas que j'ai terminé. Le miracle est que j'ai eu le courage de commencer. John Bingham

  • Visez la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles. Les Brown

  • Personne ne s’est jamais noyé dans la sueur.

  • Ceux qui pensent qu'ils n'ont pas le temps pour l'exercice physique devront tôt ou tard trouver du temps pour être malades. Edward Stanley

  • L'expérience est une lanterne que l'on a accrochée dans le dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru. Confucius

  • Ce que l'on a pu faire ne peut prétendre annoncer ce que l'on va être capable de faire. Confucius

  • Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. Sénèque

  • La voix dans votre tête qui vous dit que vous ne pouvez pas le faire est une menteuse.

  • Levez-vous avec détermination, couchez vous avec satisfaction.

  • Ne craignez pas de courir lentement, craignez plutôt de rester immobile.

  • Chaque pas compte.

  • Ne vous embêtez pas juste d'être meilleur que vos contemporains ou prédécesseurs. Essayer d'être mieux que vous-même. William Faulkner

  • La différence entre un artiste et une paire de chaussures, c'est que l'artiste doit pouvoir partir avant de lasser, tandis que les chaussures, il vaut mieux les lacer avant de partir. Philippe Geluck

  • Je ne sais pas pourquoi, ce que je faisais semblait avoir un sens pour plein de monde. Ils ne voulaient pas croire que quelqu'un était assez bête pour courir autant sans raison. Forrest Gump

  • Nous courons, non pas parce que nous pensons que cela fait du bien, mais parce que nous aimons ça et nous n'y pouvons rien ... Plus la société nous restreindra et plus il sera nécessaire de trouver une issue à cette soif de liberté. Roger Bannister

  • L'épuisement des forces n'épuise pas les forces de la volonté ... Victor Hugo

  • On n'arrive pas au sommet en dépassant les autres, mais en se dépassant soi-même.

  • Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts, ni les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais.

  • Rien ne sert de courir, il faut partir à point.Jean de la Fontaine

  • Courir c'est être libre. Libre dans l'espace. Libre dans le temps. Libre dans la société. Libre dans sa tête.Benedict Maverick

  • Si tu te sens bien au cours d'un ultra, ne t'inquiète pas, ça va passer... Guillaume Millet