Le Marathon d'Albi

26 Avril, 2015

icon


Description

Le départ a été donné à 8H45. Au bout d'environ deux cents mètres, un coup d’œil rapide à ma montre me révèle que je suis parti un peu vite, je suis à plus de 15 km/h. C'est souvent le cas lors des départs, on se sent porté par les autres coureurs. J’ai rapidement réduit ma vitesse pour me mettre à 14,4 km/h, 4’10’’ au km.
A cette vitesse, je me suis retrouvé avec un groupe de coureurs qui avaient les mêmes objectifs que moi, à savoir faire moins de 3 heures.

Les premiers km ont été fait dans le centre d’Albi. La petite boucle dans le centre-ville a été modifiée cette année, elle est plus propice à la performance car il y a moins de relances. Les km sont enchainé à l’allure prévue, même si je vois que je suis un peu élevé au niveau du cardio. J'entame maintenant l’aller-retour que l’on doit faire dans la vallée du Tarn. La particularité de ce tracé nous fait passer dans deux tunnels (un de 700m et un de 300m de long). Il ne sont pas trop éclairés, on perd un peu les repères mais la fraicheur fait du bien à l’organisme. Dans le sens du retour, nous croisons déjà les trois premiers.

Je passe le semi en retard sur mes prévisions en 1H29. Je m’approche du demi tour (aux alentour du 22ème km). A ce moment là je sent que les muscles deviennent douloureux. Rien d’étonnant, avec le rythme cardiaque élevé, mon corps est en train de produire plus d’acide lactique que prévu.
Je me trouve dans un passage à vide mentalement car je n’ai jamais eu mal au jambes si tôt lors d’un marathon. Mais mon allure reste constante, 4’10’’ au km. Du coup ca me redonne le moral.

Entre le 35ème km et le 38ème, j’ai un moment de moins bien. J’ai soif, je n’ai plus d’eau sur moi, il me tarde les ravitaillements qui ne sont pourtant espacé que de 5km. Ayant encore un peu d’avance sur un temps de 3H, je décide de m’arrêter à 2 ravitaillements pour prendre le temps de boire 2 verres et de m’en verser un sur le crane. Et je repars. C’est bientôt la fin, au 40ème on m’annonce un temps de 2H50’34’’, vite je sors ma calculette mentale, 2 kilomètres a 4’10’’ + 50 sec pour les 200 derniers mètres, ca me donne un temps de 2H59’44’’. Je suis content, je vais enfin franchir la barre symbolique.

Les derniers km passent vite je suis confiant, malheureusement trop ... je ne fais plus trop attention au temps, je maintiens le rythme, je vois la ligne d’arrivée, impossible d’accélérer, j’ai trop mal aux jambes. Je franchi la ligne, j’arrête ma montre, et là je découvre horrifié que je suis passé au dessus de trois heures.

La déception m’envahit, puis je relativise en me disant que je viens quand même une nouvelle fois de battre mon record. Je fini donc 18ème avec un temps de 3H00’05’’, soit 6 secondes de trop par rapport à ce que j’espérais.

Mon prochain marathon est le marathon de Provence Luberon qui se déroulera le 4 Octobre, je vais bien me préparer, mais je ne pense pas tenter de passer sous les 3H. Le parcours n’est pas réputé roulant avec un dénivelé de 150m positif entre le 20ème km et le 37ème km...


Conclusion :

Quelque soit le temps visé, il faut essayer de garder sa lucidité jusqu'au bout pour arriver à son but. Pour cela il faut s'hydrater suffisament et rester fixé sur son but et ne pas être trop confiant.

L'humilité est peut être ce qui m'a manqué sur ce marathon.


Plan d'entraînement suivi
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche

Footing 1H dont 20' AS42

 

4 x 2000m, 2 à AS42 puis 1 en 8'10' et le dernier à AS21

Vélo

Footing dont 15 x 300m les 10 premiers en 1'04'' et les 5 derniers en 1'01''

 

Footing 1H avec des côtes et des descentes

 

40' puis 2 x 15' à AS42 R=5'

 

8 x 1000m, les 5 premiers en 4', les 5 derniers en 3'50'' R = 200m

Footing 1H dont 15' à AS42

 

Footing 1H avec des côtes et des descentes

Gainage

5000m à AS42 puis 3000m à AS21 R= 400m

Footing 45'

Footing 10 x 500m R= 100m

Footing 1H dont 15' à AS42

 

Footing 2H

Footing 45' puis 20' à AS42

 

10 x 800m en 3' R= 400m

Footing parcours valloné

Footing 1H dont 15' à AS42

 

Footing 2H15'

Gainage

Footing 45' puis 30' à AS42

4000m en 16'12'', 3000m en 11'54'' et 2000m en 7'46'' R= 400m

Footing 1H

Footing 1H dont 15' à AS42

 

Footing 2H30'

Gainage

 

2 x 5000m à AS42 R= 800m

15 x 600m les 10 premiers en 2'15'', les 5 derniers en 2'15'', R= 200m

Footing 1H dont 15' à AS42

 

Footing 2H15'

Gainage

3 x 1500m R= 400m

Footing 1H dont 15' à AS42

2 x 30' à AS42

Footing 1H dont 15' à AS42

 

Footing 1H30'

Gainage

3 x 1000m à AS42

Footing 25'

Footing 30' dont 3 x 200m

   

Marathon d'Albi


Parcours
Parcours
Profil
Profil

  • 1000 victoires sur 1000 ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même. Bouddha

  • Si tu veux courir, cours un kilomètre. Si tu veux changer ta vie, cours un marathon. Zatopek

  • N'est vaincu que celui qui croit l'être. Fernando de Rojas

  • Je ne perds jamais. Soit je gagne. Soit j'apprends. Nelson Mandela

  • J’entends souvent quelqu’un dire je ne suis pas un vrai coureur. Nous sommes tous des coureurs, certains courent plus vite que d’autres. Je n’ai jamais rencontré un faux coureur. Bart Yasso

  • J’ai eu autant de doutes que n’importe qui d’autre. Debout sur la ligne de départ, nous sommes tous des trouillards. Alberto Salazar

  • Que la route se lève pour vous rencontrer. Que le vent soit toujours dans votre dos. Proverbe irlandais

  • Vos jambes ne vous lâchent pas, c’est votre tête qui vous lâche. Continuez. Jillian Michaels

  • Peu importe la vitesse de course, tu seras toujours plus vite que ceux qui restent assis sur leur divan. Richard Paradis

  • Demandez-vous : « Puis-je en donner plus ? » La réponse est généralement : « Oui ». Paul Tergat

  • Le miracle n'est pas que j'ai terminé. Le miracle est que j'ai eu le courage de commencer. John Bingham

  • Visez la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles. Les Brown

  • Personne ne s’est jamais noyé dans la sueur.

  • Ceux qui pensent qu'ils n'ont pas le temps pour l'exercice physique devront tôt ou tard trouver du temps pour être malades. Edward Stanley

  • L'expérience est une lanterne que l'on a accrochée dans le dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru. Confucius

  • Ce que l'on a pu faire ne peut prétendre annoncer ce que l'on va être capable de faire. Confucius

  • Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. Sénèque

  • La voix dans votre tête qui vous dit que vous ne pouvez pas le faire est une menteuse.

  • Levez-vous avec détermination, couchez vous avec satisfaction.

  • Ne craignez pas de courir lentement, craignez plutôt de rester immobile.

  • Chaque pas compte.

  • Ne vous embêtez pas juste d'être meilleur que vos contemporains ou prédécesseurs. Essayer d'être mieux que vous-même. William Faulkner

  • La différence entre un artiste et une paire de chaussures, c'est que l'artiste doit pouvoir partir avant de lasser, tandis que les chaussures, il vaut mieux les lacer avant de partir. Philippe Geluck

  • Je ne sais pas pourquoi, ce que je faisais semblait avoir un sens pour plein de monde. Ils ne voulaient pas croire que quelqu'un était assez bête pour courir autant sans raison. Forrest Gump

  • Nous courons, non pas parce que nous pensons que cela fait du bien, mais parce que nous aimons ça et nous n'y pouvons rien ... Plus la société nous restreindra et plus il sera nécessaire de trouver une issue à cette soif de liberté. Roger Bannister

  • L'épuisement des forces n'épuise pas les forces de la volonté ... Victor Hugo

  • On n'arrive pas au sommet en dépassant les autres, mais en se dépassant soi-même.

  • Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts, ni les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais.

  • Rien ne sert de courir, il faut partir à point.Jean de la Fontaine

  • Courir c'est être libre. Libre dans l'espace. Libre dans le temps. Libre dans la société. Libre dans sa tête.Benedict Maverick

  • Si tu te sens bien au cours d'un ultra, ne t'inquiète pas, ça va passer... Guillaume Millet