L'Ekiden de l'Union

20 Mai, 2017

icon


Description

Un Ekiden est une course en relai, généralement de 6 coureurs, sur les distances 5 km, 10 km, 5 km, 10 km, 5 km et pour finir 7,195 km pour arriver à un total correspondant à la distance du marathon (42,195km). En France, les Ekiden sont souvent organisés le soir, en tout cas c’était le cas de celui-ci avec un départ à 19h30.

Ma course

Je me suis occupé de retirer les dossards le vendredi pour éviter ce stress là le jour de la course.
Samedi à 18h45, j’ai rendez-vous avec le reste de l’équipe composé de 2 femmes et 4 hommes. Nous serons donc classés dans la catégorie équipe mixte.
Peu d’infos sont données concernant le déroulement du passage du relais, la première à s’élancer devra improviser ou regarder ceux devant elle.
Le départ est donné avec un peu de retard, mais Séverine s’élance avec les premiers coureurs. Elle nous a annoncé qu’elle souhaitait faire 23 minutes pour les 5 km. Le départ / relai / arrivée est au même endroit et le circuit se compose d’une boucle de 5 km, qui sera à faire 2 fois pour les relayeurs du 10km. Le dernier relayeur doit faire une boucle de 5 km puis une deuxième boucle de 2.195km. Le parcours passe à côté d’un lac qui apporte de la fraicheur.

Le lieu de départ est très bien placé car nous pouvons rapidement voir les coureurs quand ils passent au 2ème km. Séverine arrive dans les temps annoncés en 22eme position et passe le relai à Howard, d’origine anglaise. Howard espère faire moins de 50 minutes sur les 10 km. Nous allons l’encourager pour qu’il atteigne son but au 2ème, 5ème, et 7ème km. Nous voyons qu’il est beaucoup plus rapide que prévu car il passe en une vingtaine de minutes à mi-parcours. Il finit finalement son relai en moins de 44 minutes en ayant gagné 5 places. Nous voilà donc 17ème.

Il passe le relais à Christèle qui espère boucler son tour de 5 km en moins de 25 minutes. Nous allons l’encourager à son 2ème km avant de retourner à l’arrivée pour la voir arriver. Elle aussi sera plus rapide que prévu puisqu’elle finit en 24’36’’. Elle passe ensuite le relais à Mathieu qui ne sait pas trop le temps qu’il va mettre. Mais il a déjà couru des 10km en moins de 40 minutes.

Nous l’encourageons comme Howard aux différents points de passage, mais nous le manquons au 2ème km. Il a dû partir très vite.
Etant le prochain relayeur, je pars m’échauffer une vingtaine de minutes. Je m’équipe de la lampe frontale car il fait maintenant presque nuit.
Mes autres coéquipiers m’annoncent qu’il est passé en moins de 20 minutes à mi-parcours, je me prépare et entre dans le sas pour prendre le relais. La pression commence à monter, j’ai peur de ne pas gérer le départ et de partir trop vite.

Ce départ va être différent de d’habitude car je vais m’élancer seul et non pas au milieu d’un troupeau. Quand je pars avec d’autres coureurs, je me rends mieux compte de mon allure.
Ca y est, je vois Mathieu qui arrive, je me tiens prêt. Il finit les 10 km en seulement 39’58’’ en ayant repris 5 places, nous voilà donc en 12ème position.
J’allume la lampe frontale et c’est parti pour moi. Je pars très vite, trop vite. J’aimerais faire moins de 20 minutes pour boucler ces 5 petits km.
Le parcours est plat, aucun risque pour ma cheville que j’ai quand même strappée par précaution.

Les coureurs sont maintenant bien étalés sur la boucle de 5 km, ce qui me permet de remonter pas mal de coureurs des relais précédents. Je suis encouragé à mon tour au 2ème km et je repars dans la nuit pour finir cette boucle.
L’allure soutenue me dessèche la gorge, il me tarde d’arriver, mais je sens que mon allure a faiblie.
L’arrivée est maintenant proche, je galère un peu à trouver l’entrée du stade dans la nuit, mais je donne tout ce que je peux pour passer le relai à Daniel. Je finis les 5 km en 20’02, très satisfait même si j’espérais faire mieux.

Je suis content car au final, j’obtiens le 6ème meilleur temps de tous les relayeurs 5 km (le premier ayant fait 17’30’’).
Nous filons encourager Daniel au 2ème km, puis le retrouvons au 5ème km. Là, chose non précisée par l’organisation, Daniel doit récupérer un brassard rose pour attester qu’il a bien fait la boucle de 5 km avant de s’élancer sur la petite boucle. Heureusement, il comprend vite qu’il faut qu’il prenne le brassard que lui tend un bénévole.

Nous repartons l’attendre à l’arrivée, il finira les 7,195 km en moins de 32’ en ayant gagné une place supplémentaire.
Nous finissons donc cette course en 3h04’40’’ à la 11ème place au général et à la 5ème place des équipes mixtes sur 139 équipes arrivantes.

Conclusion :

C’était la première édition de cet Ekiden, l’organisation a été bien faite hormis quelques petits couacs qui auraient pu être évités si le déroulement du passage des relais avait été expliqué. Idem pour le brassard rose à récupérer pour le dernier relayeur.

Par contre, ils étaient très bien organisés au niveau du chronométrage avec un affichage en temps réel et une annonce des relayeurs arrivants pour que le relayeur suivant puisse se tenir prêt.


Parcours
Ekiden Union

Photos

  • 1000 victoires sur 1000 ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même. Bouddha

  • Si tu veux courir, cours un kilomètre. Si tu veux changer ta vie, cours un marathon. Zatopek

  • N'est vaincu que celui qui croit l'être. Fernando de Rojas

  • Je ne perds jamais. Soit je gagne. Soit j'apprends. Nelson Mandela

  • J’entends souvent quelqu’un dire je ne suis pas un vrai coureur. Nous sommes tous des coureurs, certains courent plus vite que d’autres. Je n’ai jamais rencontré un faux coureur. Bart Yasso

  • J’ai eu autant de doutes que n’importe qui d’autre. Debout sur la ligne de départ, nous sommes tous des trouillards. Alberto Salazar

  • Que la route se lève pour vous rencontrer. Que le vent soit toujours dans votre dos. Proverbe irlandais

  • Vos jambes ne vous lâchent pas, c’est votre tête qui vous lâche. Continuez. Jillian Michaels

  • Peu importe la vitesse de course, tu seras toujours plus vite que ceux qui restent assis sur leur divan. Richard Paradis

  • Demandez-vous : « Puis-je en donner plus ? » La réponse est généralement : « Oui ». Paul Tergat

  • Le miracle n'est pas que j'ai terminé. Le miracle est que j'ai eu le courage de commencer. John Bingham

  • Visez la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles. Les Brown

  • Personne ne s’est jamais noyé dans la sueur.

  • Ceux qui pensent qu'ils n'ont pas le temps pour l'exercice physique devront tôt ou tard trouver du temps pour être malades. Edward Stanley

  • L'expérience est une lanterne que l'on a accrochée dans le dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru. Confucius

  • Ce que l'on a pu faire ne peut prétendre annoncer ce que l'on va être capable de faire. Confucius

  • Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. Sénèque

  • La voix dans votre tête qui vous dit que vous ne pouvez pas le faire est une menteuse.

  • Levez-vous avec détermination, couchez vous avec satisfaction.

  • Ne craignez pas de courir lentement, craignez plutôt de rester immobile.

  • Chaque pas compte.

  • Ne vous embêtez pas juste d'être meilleur que vos contemporains ou prédécesseurs. Essayer d'être mieux que vous-même. William Faulkner

  • La différence entre un artiste et une paire de chaussures, c'est que l'artiste doit pouvoir partir avant de lasser, tandis que les chaussures, il vaut mieux les lacer avant de partir. Philippe Geluck

  • Je ne sais pas pourquoi, ce que je faisais semblait avoir un sens pour plein de monde. Ils ne voulaient pas croire que quelqu'un était assez bête pour courir autant sans raison. Forrest Gump

  • Nous courons, non pas parce que nous pensons que cela fait du bien, mais parce que nous aimons ça et nous n'y pouvons rien ... Plus la société nous restreindra et plus il sera nécessaire de trouver une issue à cette soif de liberté. Roger Bannister

  • L'épuisement des forces n'épuise pas les forces de la volonté ... Victor Hugo

  • On n'arrive pas au sommet en dépassant les autres, mais en se dépassant soi-même.

  • Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts, ni les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais.

  • Rien ne sert de courir, il faut partir à point.Jean de la Fontaine

  • Courir c'est être libre. Libre dans l'espace. Libre dans le temps. Libre dans la société. Libre dans sa tête.Benedict Maverick

  • Si tu te sens bien au cours d'un ultra, ne t'inquiète pas, ça va passer... Guillaume Millet